Amicale des Sapeurs Pompiers

 

 

Premiers secours.

Les sapeurs-pompiers Katharina Le Floch et Christian Kerroué, adhérents de l'association des moniteurs Scorff-Ellé, ont procédé samedi à une formation PSC1 (prévention secours civiques de niveau 1). Pour la seconde cession du centre de secours, les stagiaires étaient des membres du personnel communal.

Dix heures de cours

Au contact du public à longueur d'année, les agents ont répondu présents avec enthousiasme à la sollicitation de la stagiaire Alison Jaffré. Cette dernière organisait cette formation dans le cadre de son projet scolaire. Durant dixheures réparties sur un jour et demi, les employés communaux, auxquels se sont joints des particuliers dont une majorité de sportifs des Chevreuils pourlet, ont abordé un riche programme: étouffement, hémorragie, inconscience, arrêt respiratoire, malaise, plaie, brûlure et fracture... Des connaissances importantes dans la vie professionnelle et personnelle. «Nous n'avons jamais été confrontés à ce genre de cas, mais cela sera peut-être rassurant d'avoir été formé le jour où on sera en situation», a déclaré Maud, l'une des stagiaires particulièrement en contact avec les enfants.

Un diplôme

Après un examen, les onze stagiaires recevront un diplôme. Une autre formation de prévention secours civiques de niveau 1 aura lieu au printemps. Les personnes intéressées peuvent contacter le centre de secours.

Des détecteurs de fumée offerts aux pompiers

L'Union Départementale des Sapeurs Pompiers du Morbihan a récemment fait un achat groupé de détecteurs de fumée. Chaque centre ou amicale du département a ainsi pu s'en procurer auprès de l'union à un prix intéressant. Pour sa part, l'amicale du centre de secours ploërdutais en a acquis une quarantaine qu'elle a remis gracieusement dimanche matin, à chaque pompier actif ou retraité afin qu'il puisse protéger au minimum son logement. Comme le souligne le président Yannick Nicolas "un détecteur peut sauver une vie". Les fumées étant le premier indice d'incendie, les détecteurs de fumée permettent aux habitants de maîtriser le départ du feu ou de fuir à temps. A peine 1 % des logements français sont munis de détecteurs de fumée, mais La loi Morange et Meslot entrant bientôt en vigueur, ces appareils seront bientôt obli gatoires pour l’ensemble des foyers. Pour un détecteur acheté, le fournisseur et l'union départementale reversent chacun 1 € au profit de l'oeuvre des pupilles.

 

 

 

redacteur: Corinne Rousseaux

Feux de forêt. Formation au centre de secours Les 13, 19 et 20mars, onze sapeurs-pompiers ont effectué un stage FDF1, feux de forêt de niveau 1, entrant dans leur formation de base. Durant ces trois jours, encadrés par les lieutenants Cosperec (directeur de stage), de Guémené, Jéhanno (responsable du service formation du groupement de Pontivy), Guillotin, de Plouray et Le Gouge, de Rohan, les stagiaires des centres de Baud, Locminé, Pontivy, Guiscriff, Plouray et Ploërdut, ont été mis en situation sur les sites du château du Launay et dans le bois de Lochrist. «Les formateurs sont très motivants et nous ont donné le pouvoir d'être un groupe très soudé. C'était une première pour le centre de Ploërdut, mais ça ne s'est pas ressenti, car nous avons été très bien encadrés et accueillis», déclare Corinne, membre du groupe. Samedi midi, à la caserne, un pot était offert aux sapeurs, pour clôturer la formation, en présence du maire, Jean-Luc Guilloux, qui a souligné l'importance des formations et d'un centre de secours pour la collectivité. Les onze femmes et hommes se retrouveront samedi, à Auray, pour l'évaluation devant valider cette formation.

 

La fraternité qui unit les femmes et hommes du feu tout au long de leur exercice se traduit aussi par des rassemblements amicaux comme celui de samedi. A l’initiative de l’Amicale, 55 convives se sont rassemblés autour d'un méchoui d’agneau grillé et de jambons de porc rôtis préparés tôt le matin par les cuisiniers de l’équipe. Toute la journée, nulle sirène à la caserne mais des rires et des discussions agréables, entrecoupés de parties de pétanque aux accents du sud … à l’image de la météo.

 

Aussi rouge et rutilant que les autres engins, un véhicule de secours et d'assistance aux victimes (VSAV) trône devant le centre de secours. Arrivé en avance sur le calendrier il y a huit jours, il a effectué sa première intervention le lendemain. Le VSAV n'est pas une ambulance, car il n'est pas dédié au transport sanitaire mais au secours d'urgence à victime : il amène du personnel formé aux techniques de prompt secours avec le matériel adéquat, le transport vers un centre hospitalier étant la suite logique de cette intervention. Mercredi soir, le véhicule a été présenté aux élus du canton. "Nous l'attendions depuis des années, le VSAV va enfin nous permettre de transporter les victimes à qui nous portons secours" indique le Chef de centre Alain Rio. Le maire Jean-Luc Guilloux précise "Nous ne sommes pas dans le domaine concurrentiel, mais de la complémentarité. Il y avait un besoin évident de doter le secteur d'un VSAV". En premier appel sur Ploërdut, Le Croisty et Saint-Tugdual, en second appel sur Langoëlan, Plouray, Priziac, Lignol et Saint-Caradec-Trégomel, les sapeurs ploërdutais sont heureux de voir leurs compétences reconnues à travers cette dotation. Des femmes et des hommes très bien formés tout au long de l'année, et épaulés par le Docteur Bertrand Daffos récemment incorporé à la caserne. Le chef du centre de Guern, Didier Le Bozec précise : "au niveau de la Direction Départementale, tout le monde est conscient du manque de disponibilité actuel des pompiers en milieu rural, la demande de Ploërdut a donc été appuyée, ainsi que par le conseil d'administration du SDIS et le conseil général". Une demande justifiée pour un bon maillage territorial et des d&# 233;lais d'intervention plus courts.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site